Transition ministérielle 2019 : Livre du ministre
Vision de modernisation de l'ASFC

Navigation pour document « Transition ministérielle 2019 »

La frontière de l'avenir

Introduction

Compte tenu du contexte mondial en constante évolution, la gestion de la circulation des personnes et des marchandises de part et d'autre de la frontière canadienne est devenue de plus en plus complexe. Le gouvernement du Canada se doit de demeurer souple et réceptif à la frontière pour veiller à ce que le Canada maintienne sa solide position concurrentielle sur le plan des échanges commerciaux, de la facilitation et de la sécurité. Afin de relever ces défis de manière durable, l'ASFC doit se préparer à mettre en œuvre un concept connu parmi les membres du Groupe des cinq (Canada, États-Unis, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande) sous le nom de la « Frontière de l'avenir ». La Frontière de l'avenir est un modèle de services frontaliers qui aura pour effet d'accroître et de faciliter la conformité, d'automatiser et d'optimiser les processus et d'exploiter le pouvoir de l'analyse des données pour simplifier les services et améliorer les activités d'exécution de la loi ciblées.

Contexte

Les principales tendances exercent une pression sur le système de gestion de la frontière qui est déjà mis à rude épreuve : migration croissante et de plus en plus diversifiée à l'échelle mondiale; complexité croissante de la menace; tendances diversifiés en matière de commerce et d'échanges commerciaux; technologie changeante; changements climatiques. Nos partenaires étrangers, notamment ceux du Groupe des cinq, sont aux prises avec des tendances et des pressions semblables.

Les effets de ces mégatendances sont bien visibles dans la charge de travail de l'Agence. Par exemple, en 2018, l'ASFC a traité :

Étant donné les pressions existantes et les tendances prévues, il devient de plus en plus évident que le statu quo n'est plus une option viable. En 2018 à 2019, l'ASFC a réalisé un examen complet de l'ensemble de ses secteurs opérationnels et de gestion, y compris son effectif, ses infrastructures, sa conception organisationnelle, son approche de gestion des activités, ses activités de perception des recettes et son programme d'innovation. À la suite de cet examen et d'une analyse approfondie, l'Agence a ciblé les changements nécessaires dans un certain nombre de secteurs pour positionner correctement les services frontaliers du Canada pour l'avenir.

Approche

Afin de renforcer ses assises, l'ASFC doit :

En plus des éléments de base décrits précédemment, l'Agence a cerné des besoins précis en vue de la modernisation de ses secteurs d'activité, notamment :

Pour réaliser la Frontière de l'avenir, l'Agence devra collaborer avec ses partenaires au Canada et à l'étranger, comme Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, Transports Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments et Affaires mondiales Canada.

Ces initiatives de transformation placeront l'ASFC en meilleure position pour s'adapter, offrir des services frontaliers qui tiennent compte du contexte actuel et futur, et appuyer le mandat de l'Agence et le programme global du gouvernement du Canada au pays et à l'étranger.

Conseils au ministre

[caviardé]

[caviardé]

Navigation pour document « Transition ministérielle 2019 »

Date de modification :