Article en vedette
L'ASFC met la technologie de chaîne de blocs à l'essai

De gauche à droite : Ayman Antoun, président d'IBM Canada; John Ossowski, président de l'ASFC et Jack Mahoney, président de Maersk Canada.

Ce projet est un exemple de l'utilisation d'une technologie innovatrice par le gouvernement du Canada en vue de faciliter le commerce, aisément et de manière sécurisée, en participant aux écosystèmes d'échanges commerciaux internationaux d'une manière productive.

John Ossowski, président de l'ASFC

Depuis l'automne 2018, l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) participe à un projet pilote, mené par IBM et Maersk, pour évaluer la capacité d'une solution d'expédition numérique conçue pour améliorer la qualité des données et faciliter le mouvement des marchandises et basée sur la technologie de chaîne de blocs.

Ce projet pilote permettra à l'ASFC de déterminer le rôle, s'il y a lieu, que pourrait jouer la plateforme TradeLens dans ses processus opérationnels. Le résultat escompté par l'Agence est de profiter des avantages possibles de la technologie de chaîne de blocs, soit l'amélioration de la qualité des données et de la sécurité, la transparence des transactions et l'accessibilité accrue des renseignements. À l'heure actuelle, plus de 90 organisations utilisent cette plateforme.

« Ce projet est un exemple de l'utilisation d'une technologie innovatrice par le gouvernement du Canada en vue de faciliter le commerce, aisément et de manière sécurisée, en participant aux écosystèmes d'échanges commerciaux internationaux d'une manière productive, » a déclaré John Ossowski, président de l'ASFC. « La solution TradeLens pourrait créer une chaîne d'approvisionnement singulière et de confiance pour toutes les cargaisons qui entrent au Canada. Le projet pilote avec la solution TradeLens nous donne non seulement l'occasion de trouver des moyens d'accroître l'efficacité de nos processus et d'obtenir des connaissances analytiques, mais aussi la possibilité d'améliorer le caractère prédictif et l'exactitude des données, ainsi que les capacités de ciblage. Au bout du compte, nous pourrions obtenir une chaîne d'approvisionnement nationale plus rapide et plus fiable qui pourrait avoir une incidence positive sur les résultats économiques du Canada. »

L'essai de la plateforme TradeLens vise à remplacer la documentation papier pour l'établissement des horaires, la mainlevée et la facturation. TradeLens permettrait aussi de suivre les conteneurs avec plus de précision. Les systèmes actuels reçoivent des messages électroniques envoyés par le système de l'industrie (échange d'un système à l'autre). La solution à base de chaîne de blocs est un dossier partagé (un grand livre) qui permet aux participants d'enregistrer et de consulter des données sur le même système, sans échanger de messages électronique de la façon traditionnelle. Elle permet d'enregistrer des transactions (modifications de la propriété, de la responsabilité, etc.) plus rapidement et de façon moins dispendieuse que dans les systèmes traditionnels.

L'Agence a fait de grands progrès dans les dernières années pour faciliter le commerce et promouvoir l'efficacité à la frontière, en adoptant des processus sans papier pour le passage des marchandises. L'ASFC accueille favorablement les investissements de l'industrie dans ses opérations pour atteindre ce même objectif.

Liens connexes

Date de modification :