Sélection de la langue

Recherche

Les employés de l'ASFC : Histoire d'Ismaëlle Michelot

2022-02-24
Les employés de l'ASFC : Histoire d'Ismaëlle Michelot

Transcription

Ismaëlle Michelot, chef des opérations intérimaire, prenant la parole dans la salle des comptoirs de Montréal.

Je m'appelle Ismaëlle Michelot. Je suis chef des opérations intérimaire à la salle des comptoirs de Montréal de la Région du Québec.

Vidéo de l’extérieur de l’immeuble.

Photo d’un groupe d’agents étudiants des services frontaliers.

Mon bureau en tant que tel est un bureau qui se charge de tout ce qui est le volet commercial. J'ai choisi de travailler à l'Agence à l’époque quand j’étais étudiante. Je suis tombée sur la possibilité de travailler comme étudiante au gouvernement. J’ai appliqué et j'ai obtenu l’emploi et aujourd’hui je suis encore ici.

Vidéo d’Ismaëlle recevant un dossier d’une adjointe administrative.

Vidéo d’Ismaëlle marchant à l’extérieur avec deux agentes des services frontaliers.

Je suis entourée d’une équipe au niveau du soutien administratif qui est composée de femmes également; au niveau des agents sur le plancher, je dirais qu’il y a peut-être un peu moins de femmes mais plus que lorsque que j'ai commencé.

Vidéo d’Ismaëlle interagissant avec d’autres employés.

Je n’ai pas rencontré d’obstacles, par contre ce que je peux dire c'est que nous-mêmes en tant que femmes on se met des barrières, on se bloque nous-mêmes. Donc c'est sûr que c’est facile à dire mais je reviens avec le fait d’avoir une ouverture d’esprit, d’avoir confiance, d’avoir foi en nous-mêmes.

Vidéo de deux agents des services frontaliers trouvant un sachet de drogue et une arme de poing dissimulés dans un véhicule.

Photos de saisies auxquelles l’ASFC a participé : 65 kg d’opium, 100 kg de methamphétamine, et 1 500 kg de produits chimiques utilisés dans la production de fentanyl.

Photos de deux employés de l’ASFC devant les drogues saisies.

Je parle de mon expérience personnelle, j'ai commencé quand même relativement jeune, comme étudiante, on comprend le mandat de l’Agence, on comprend c'est quoi l'importance de notre travail, mais de pouvoir trouver quelque chose de tangible de dire effectivement « là j'ai fait une différence » ce qui veut dire que ce « shipment » là, qui était destiné à aller sur la rue, à toucher des enfants, des gens dans le besoin ou qui que ce soit, et de se dire que j'ai contribué à freiner ce… fléau, je pourrais dire c'est vraiment un sentiment de fierté.

Vidéo d’Ismaëlle travaillant dans son bureau.

C’est sûr et certain que ça n’arrive pas à tous les jours et c'est sûr qu’aujourd'hui dans le métier que je fais dans le cadre du quotidien au niveau commercial, c’est le genre d’évènement qui arrive moins souvent, mais on a tous notre part à jouer au niveau de la protection des frontières, et ça c’est vraiment un sentiment d’accomplissement, de fierté.

Signaler un problème sur cette page

Cette adresse courriel sert à signaler un problème ou une erreur sur la page. Les pourriels et les commentaires de nature injurieux seront signalées ou supprimées. Pour obtenir de l'aide au sujet d'un programme ou sur les services de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), veuillez communiquer avec le service d'information sur la frontière.

Signaler un problème par courriel
Date de modification :